samedi 25 décembre 2010

2010 TOUCHE A SA FIN

Mais a été riche en expériences diverses...
Le déclencheur de tout cela a été mon ami Fernand.
Fernand nous a quitté au mois de Juin dernier, le jour de l'anniversaire de mon père.
Double choc émotionnel pour moi..

Fernand, si tu me vois, je voudrai que tu saches que ce que je fais aujourd'hui, de reprendre le gout à écrire sur ce blog, à transmettre mon expérience, c'est grâce à toi.

Papa, toi qui nous a quitté à cette période de Noël,cela va faire 13 ans, je sais que tu serai heureux de voir que j'essaye de faire vivre notre beau métier à travers ce blog.
Toi au moins tu ne m'aurais pas reproché bêtement de passer mes journées sur un ordinateur!

Fernand nous a quitté, mais il a eu le temps de transmettre son savoir, ses multiples tours de main à ......


PAULINE

Cette "gamine" qui était son apprentie continue à faire vivre ce métier qu'elle a appris à ses cotés.
Voici quelques unes de ses réalisations.








Magnifique n'est ce pas?
On sent là la "patte" d'une grande pro.
Fernand peut être fier de celle qu'il considérait comme sa fille spirituelle.
J'espère très bientôt aller à Tours pour faire un reportage plus complet, sujet d'un autre article.
En attendant, vous qui me lisez et êtes amateurs de couvres chef, ou curieux d'un travail artisanal perlé, je vous engage vivement à visiter son site ou elle a créé sa marque:
COOCHIEMUDLO (Pauline tu m'expliques ce nom tordu?)

http://www.pauline-brosset.com/

Et même si ce n'est pas pour" passer commande" un petit mot d'encouragement fait toujours plaisir.
Il faut et on se doit d'encourager les jeunes talents!
L'artisanat sous toutes ses formes est long et difficile, se faire un nom encore plus, alors je me dois de soutenir celles et ceux qui tentent l'aventure, moi qui n'ait jamais osé.

Pauline a le mérite, le talent et le savoir-faire.

Chapeau bas, jeune fille!
Et tous mes vœux pour la réussite que tu mérites.

Fernand a fait de son devoir de transmettre son savoir, à moi de faire le mien .....
Et puis cette phrase qui reste à jamais gravée dans mon esprit:
""Il n'y a de pire sot que celui qui ne dit pas ce qu'il sait" (Merci JM)

Alors, j'ai décidé moi aussi de transmettre, non pas dans les grandes lignes, mais TOUT!
Mes "ficelles" de métier, mes calculs simplifiés, mes astuces, mes gabarits, ............. et
35 ans d'expérience.
A qui?
A ................


MARIA TERESA

Dont j'ai déjà parlé ici, mais je voudrai peaufiner un peu les choses et raconter plus en détails cette belle histoire qui j'espère ne sera pas sans lendemains ....

Donc par le biais de ce blog, j'ai été contacté:

"Bonjour Monsieur,
Je suis une jeune femme Italienne, passionnée de chemises et j'aimerai bien apprendre ......
Etc ........ etc ....."
Bon!
Pourquoi pas?
Mais j'en ai connu combien qui m'ont contacté et après avoir glané quelques in formations se sont évanouis dans la nature ....
Alors j'ai demandé son niveau, ce qu'elle avait appris à l'école, ce qu'elle voulait savoir ou approfondir, et j'ai reçu ça .....













Oui Bof !
ça ne me parle pas beaucoup !

Heureusement, j'ai reçu ça aussi

Et cela m'a fait ......
Rire!
Ce qui m'arrive peu souvent, je l'avoue....
J'ai alors proposé des séances Web cam pour plus de compréhension.
Je me suis dit, elle va se lasser comme beaucoup d'autres, mais je me suis trompé.
C'était sans compter sur la passion qui l'anime.
Mise à part l'installation que j'ai décrite précédemment, voici, ce que j'avais à l'écran.
Je précise toutefois une chose.
La jeune femme me semblait un peu "coincée"
Le rapport d'un vieux "prof" à une jeune élève ne me convenait pas!
Alors du haut de mes 53 ans, j'ai proposé d'instaurer le tutoiement qui me semble plus convivial et plus libre.
Ce qui fut adopté avec quelques difficultés, mais sans vraiment de gêne.
Donc, me voici devant l'écran
J'explique:
Le col



Et je vois ceci.
J'entends:
Mais comment" tou "fais pour faire ceci ou cela ?
Mais Mary (pronnoncer Maaaaaaaaaaaary, qui est le diminutif en Italien de tous les prénoms composés à base de Maria)
On fait comme ça;







video

L'ÉCHANCRURE

On trace avec le gabarit

Non Mary!
On coupe pas comme ça!
A plat sur la table!
Comme ça!

video

Résultat?


Pas mal du tout!
Bon on continue avec l'épaulette.
C'est le même principe qu'avec l'échancrure.
On part avec le gabarit d'encolure et on trace toutes les lignes.


Mais non, ce n'est pas compliqué.
On fait comme ça

video

A toi maintenant.



La ligne de bout d'épaule me parait un peu ronde.
Je verrai tout cela quand je corrigerai la copie.
Et oui, je corrige et je renvois.
Comment?
Et bien Mary scanne les divers éléments et me les envois par Internet.
Je rectifie et/ou corrige les lignes s'il y a lieu et comme ça nous pouvons travailler avec les mêmes éléments.
Quand je suis sur que nous avons exactement les mêmes pièces, il ne reste plus qu'à vérifier le réglage du montage col.
Comme ceci:

video

Et là .... Un gros "blanc"
Ni ma..., ni bah ....
Mais

En fait la difficulté consiste à bien comprendre que l'échancrure est une pièce finie, donc sans coutures, tandis que l'épaulette est une pièce à couper donc avec les coutures comprises.
On mesure donc la bande de col au bord de l'échancrure, ce qui nous donne le point de quart, et l'épaulette à l'intérieur sur le tracé du montage.

Mais, la plus grosse difficulté pour moi a été d'expliquer les tracés.
Je veux bien tout donner, mes gabarits d'échancrure, de cols, de poignets, je ne peux pas donner ni mes mains ni mes yeux..
Pour une tête de manche par exemple:
Dire, on trace 2 lignes biens parallèles, ensuite on fait une diagonale qui correspond au tour d'emmanchure et on trace ... "à l'œil" comme je le fais depuis 35 ans ....
Le dos de la manche passe "à peu près" là et le devant ici n'est ni rationnel, ni explicatif.
Alors j'ai tracé des dizaines de têtes de manches, mesurant à chaque fois par ou passaient mes courbes par rapport au sommet ou à la diagonale.
Finalement, je me suis aperçu que tous les tracés étaient à peu près similaires, ce qui m'a permit de trouver des "cotes" pour le tracé des têtes de manches.
Ce qui donne ceci.


Je dois bien avouer que malgré le froid et la neige que nous avons dans notre beau pays ....
J'ai "transpiré" à grosses gouttes pour trouver enfin une explication rationnelle aux tracés.

Pour les tracés d'emmanchures...
Même combat!
Comment expliquer que, avec 2 lignes à angle droit, il faut faire un arrondi, ni trop accentué, ni trop plein, passant par un point pour en rejoindre un autre.
Là aussi, gros casse-tête!
Alors, même principe que pour les manches, j'ai tracé des dizaines d'emmanchures devant et dos pour obtenir les repères nécessaires.

Et voila le résultat



Voila en plus détaillé comment les choses se passent avec ce merveilleux outil qu'est Internet.

Je voudrai juste ajouter un mot pour conclure ce sujet.

Un coupeur sait faire un patron et couper une chemise, mais très rares sont ceux qui savent coudre.
Une ouvrière sait monter une chemise mais ne sait pas couper.
Une boutonnièriste sait faire des boutonnières à la main, des rabats manche, mais ne sait ni couper ni monter.
Une brodeuse sait broder mais ignore tout du reste.
Une repasseuse sait repasser etc ... etc

Mary sait faire un patron, couper une chemise, la monter, faire des boutonnières à la main, des rabats manches,des coutures surfilées à la main s'il le faut,broder, laver et repasser.

Alors j'espère que très prochainement, comme c'est prévu, elle aura une structure, une "boite" à elle ou elle pourra mettre à profit son talent.

Je sais Mary, quand tu vas lire ceci, tu vas me dire:
"Tou n'aurais pas du dire ça, tou n'aurais pas du écrire ceci ou cela ....
J'ai des doutes, je ne souis pas soure "

Mais comme tu le sais aussi, je dis et j'écris ce que je pense!

La suite des aventures Transalpines est ici :

http://lacamiciaconlanima.blogspot.com/



Autre rencontre de 2010 ..........


FRIPOUNNET.

Alors lui c'est diffèrent.
Voila quelqu'un qui voudrai faire de la chemise Web avec une ligne particulière.
Il n'y connait absolument rien en chemise, mais ce qui m'a séduit, c'est la passion avec laquelle il voudrait mettre sur le marché un produit Français.
J'ai donné mon accord à condition qu'il n'y ait pas le terme: "Sur mesure"
On verra bien .....
Chacun a le droit de gagner sa vie .......
Sans mentir sur le produit!
La grosse difficulté, c'est qu'il travaille avec un fabricant (Français) qui utilise un logiciel.
Or, les concepteurs de ce programme (qui je n'en doute pas étaient du métier .....) ont une marge de manœuvre plus que réduite
Mis à part remonter les emmanchures de 1 voir 2 cm on ne peut rien faire d'autre en ce qui concerne les aplombs ou autres retouches nécessaires.
Excellent non?
Quand on s'intitule fabricant de chemises sur mesure et qu'on fournit les principaux chemisiers Web Français!
Car il ne faut pas se leurrer une fois de plus, que se soit une marque ou une autre .....
Les chemises sont presque toutes produites dans la même usine.
Et si ce n'est pas la même usine , c'est le même logiciel ...
Lol! comme diraient les gamins!

Le problème a été de trouver un pourcentage d'aisance qui s'applique à toutes les morphologies.
Parce que, ces messieurs, à l'usine ne calculent rien du tout!
Enfin, le programme ne calcule rien
Il faut leur donner des mesures finies ...... Qu'ils respectent plus ou moins ....

Gros casse tête pour moi.
Je sais calculer une aisance par rapport à une mesure réelle, mais à l'inverse ....
Bref, avec le peu de retouches que nous pouvions faire, je crois que nous y sommes arrivé.
On a fait un peu toutes les morphologies.
Les résultats semblent satisfaisants pour lui
J'ai reçu cela




L'aisance souhaitée sur le dernier cobaye est désormais acquise ....

Bonne chance à lui pour sa "ligne"

Encore une rencontre en 2010 et toujours grâce à ce petit blog .....


LE CHINOIS

Qui en réalité est un jeune homme Français qui vit en Chine.
Lui aussi est un passionné et je ne me doutais pas qu'autant de gens puissent se passionner pour la chemise.
Alors pour améliorer son produit, il a fait appel au "vieux" technique que je suis.
De prime abord, la Chine ..... Hum, avec leurs produits de pacotille qui envahissent nos marchés .....
J'étais plus que septique ...
Seulement voila.
D'une part ce jeune homme a fait la démarche de venir me voir dans mon "trou" de campagne pour m'expliquer et se faire expliquer les choses.
D'autre part, j'ai été contacté par des fabricants Français et/ou Européens, mais tous sont frileux.
Tous ont peur d'abandonner le "fameux logiciel" car sans lui, c'est à croire qu'on ne peut plus fabriquer un beau produit "à l'ancienne"
Mais "Le Chinois" oui, il sait, il sait même trouver des ateliers capables de le faire.
Alors par mail + photos ou Skype, je l'aide à améliorer son produit.
Je reçois des photos, comme celles-ci







Et je lui suggère les rectifications à faire

Nous faisons cela depuis plusieurs mois et les résultats sont plus qu'encourageants.
Peut être qu'un jour, mon prêt à porter celui que j'aime, comme je l'ai écrit sur ce blog, verra le jour .....
...... en Chine ((?))
Je n'ai aucuns scrupules à faire cela ....
J'aurai volontiers donné mes patrons et mes conseils à des fabricants Européens mais aujourd'hui, je m'aperçois avec stupeur qu'on ne sait plus travailler dans notre vieille Europe, sans logiciels et Lectra system ((orthographe ??))
On appelle cela le progrès parait-il ....
Je préfère être de la vieille école ....
Et puis, j'ai appris qu'une illustre marque Parisienne et internationale faisait fabriquer son Pret à Porter .....
En Chine!
Outre le cout de la main d'œuvre, c'est donc qu'il y a des possibilités?
Mon petit doigt m'a dit que je serai invité en Chine au Printemps ...
Encore le père Noël qui me fait une farce en cette période ....


Comment conclure cet article sur l'année 2010 sans dire un petit mot sur mon ami .......


ADRIANO BARI

Avec qui je suis en étroites relations.
Cet homme que j'ai humilié publiquement me subjugue .....
Ce passionné du beau et du bien fait, cet homme intègre et droit à plus que sa place ici.
Même si je ne suis pas une "vedette d'Internet", il continue de m'envoyer ses retouches de chemises comme preuve de sa bonne foi.
Mais qui a à se justifier?

Alors je ne ferai aucuns commentaires en publiant les dernières reçues.
Ses mains parlent et écrivent à ma place ...




















ADRIANO BARI

2, rue J. F. Kennedy

31000 Toulouse / France
Tél. +33 (0)5 61 22 03 12

contact@adrianobari.com


En voila terminé de cet article et des faits marquants de cette année 2010.
Certains trouverons peut être que c'est trop long, qu'il y a des fautes d'orthographe, que les photos ou les vidéos ne sont pas de bonne qualité ... etc ....etc...
Je vais vous dire très sincèrement:
"Je m'en fout!!! "

J'apprends au contact des autres, je cherche et j'essaye de faire passer un message.
A mon très cher Papa, toi qui est décédé en ce jour, c'est un peu pour toi, pour nous que je fais cela.
Je sais que cela t'aurait plu, alors cela suffit à ma satisfaction.

Je ne saurait conclure cet article sans remercier toutes celles et ceux qui se sont abonné à ce blog, toutes celles et ceux qui laissent des commentaires ou qui m'écrivent en privé.

Un "clin d'œil" tout particulier, à mon "curieux chronique" qui se reconnaitra ...
Celui à qui je fais des tutos pour expliquer les ouvertures d'échancrures ou d'épaulettes ....

Enfin, et je ne pouvais les oublier, car eux (elles) ne m'oublient pas,les esprits malsains qui rodent sur ce blog,
Je fais tout cela à titre gratuit.
Je donne je transmets, j'informe ...
Comment expliquer une passion?
A vous qui, à part mon compte en banque et mes revenus n'en avez pas?
Je sais vivre modestement ....
Et cela suffit à ma vie!

A toutes et à tous, avec quelques jours d'avance, je souhaite une excellente année 2011.
Avec les beaux produits de l'artisanat bien sur.



30 000 !
Le cap des 30 000 visites a été franchi aujourd’hui
23Février 2011.
A peine 3 ans d’existence et déjà tous ces lecteurs…
J’en suis très touché et ému, mais très honnêtement, je suis surpris.
Quand j’ai créé ce blog, c’était avant tout parce que je traversais une grande période de déprime…
Quelques temps avant, les médecins m’ont déclaré invalide ….
Invalide, c'est-à-dire que je ne pouvais plus travailler, moi qui ait sacrifié ma vie à cette passion qui est mon métier …
Invalide à cause d’un voyou qui a décidé de me détruire pour protéger la place qu’il ne méritait pas !
Invalide …fini … sans travail …
Difficile à accepter à 50 ans !
Mais personne n’a rien compris, surtout pas mon entourage familial.
Alors, j’ai créé ce blog pour raconter ma passion, mon métier méconnu, en pensant que ça n’intéresserait pas grand monde, mais j’avais besoin de l’exprimer, de me raconter….
Sans rien vendre, et, surtout d’être libre …
Alors, avec quelques photos plus ou moins réussies, des textes avec sans doute beaucoup de fautes d’orthographe, mais néanmoins sincères, j’ai écrit, j’ai expliqué, et la magie a opéré.
Grâce à ce petit blog, j’ai fait de merveilleuses rencontres, des passionnés, des curieux, des gens de tous ages et de toutes nationalités.
Pour conclure, ce petit mot, je voudrai, à tous dire
MERCI !
De me lire, de m’encourager, et de porter un interet à ce métier.
Alors, le vent étant désormais en poupe, je vais continuer à faire « la promo » de celles et ceux qui me sont proches.
Celles et ceux qui veulent apprendre avec passion.
Celles et ceux pour qui je fais des schémas, des calculs, des tutos explicatifs et des séances Skype … interminables …
Merci également à eux de la confiance qu’ils me témoignent …
Un dernier mot pour ceux qui se sont abonné à ce blog et que je remercie vivement.
Enfin, un merci tout particulier à…
Andrey, Jean Marc, Mary, Fabrice, Lionel, Adriano,David, Christophe, Etienne,Sylvia, Catherine, Neil, Michael …
Et j’en oublie certainement …
Mais que je pense à eux…
Et pour finir, merci à tous les membres de :
Et aux admins qui pardonnent mes « coups de gueule »
Sans oublier Fernand sans qui rien ne serait arrivé.
Chapeau bas, l’artiste !



widgeo.net








widget

lundi 30 août 2010

Une parenthèse, une histoire, Adriano BARI

UNE PARENTHÈSE

Comme le titre l'indique, je fais une parenthèse à l'aventure Webcam.
J'ai beaucoup de photos à mettre en ligne, mais avant toute chose, je voudrai raconter ici, une histoire, ou plutôt une mésaventure qui est arrivée par ma faute !

L'HISTOIRE

Tout débute au mois de Juillet dernier sur le forum De Pied En Cap.
Deux "faisans " s'inscrivent et commencent à raconter des inepties qui me révoltent.
Mon sang ne fait qu'un tour et j'attaque.....
J'attaque avec des mots violents et humiliants prenant à parti un homme qui n'est jamais intervenu directement.
Je vois rouge, je me déchaine, mes mots, mes phrases sont de plus en plus acides .
J'humilie gratuitement, je traine dans la boue, je lapide car je veux absolument avoir gain de cause.
Et puis début Aout, mon téléphone sonne .....

ADRIANO BARI

L'homme me dit tout de suite:
" Bonjour Monsieur, je suis Adriano Bari.
Vous pouvez m'insulter si vous le souhaitez au téléphone, mais pourriez vous me consacrer quelques instants, pour écouter ce que j'ai à vous dire?"
Et j'ai écouté, calmement, nous avons longuement parlé et plus ça allait et plus je me sentais fautif.
Alors nous avons décidé d'une rencontre chez lui, à Toulouse.
J'y suis allé, et, suite à cela, j'ai promis de faire un article sur ce blog, chose que je n'ai jamais faite pour personne !

C'est ma façon à moi de lui dire:

" EXCUSEZ MOI MONSIEUR BARI"

LA BOUTIQUE

En fait ce n'est pas une boutique mais un appartement refait à neuf tout près de la célèbre place du Capitole à Toulouse.

Quelques photos, quelques produits pour l'ambiance.


Les cravates 7 plis que j'expliquerai plus tard dans cet article.

Les échantillons

Les pochettes roulottées main

Autres pochettes mais avec passe poil, et toujours surfilées à la main.


Écharpes roulottées et surfilées main


Le "coin" des tissus, costumes chemises.


Robes pour femme ou jeune fille.
Je précise que la robe rouge à été dessinée, pour une occasion spéciale par le Maitre des lieux.


Les chaussures ou souliers comme il est de bon aloi de les nommer


L'autre coté du "coin " chaussure.
Non, je ne dirai pas "corner" , je suis Français et jusque là, j'en suis fier!
A propos de chaussures/souliers, c'est un article qui ne m'a jamais attiré (ne vous en déplaise messieurs de DPEC).
Cependant là, j'ai eu affaire et de vive voix à un passionné, un homme qui vit, qui vibre de ses produits.
Il ne cache pas que c'est un bottier Italien qui fabrique pour lui, le certificat est d'ailleurs affiché, bien en évidence.
Alors moi qui ait toujours survolé le sujet sans jamais m'y intéresser vraiment ( Pierre, tu me pardonnes?)
j'ai appris et vu ce qu'était un cousu blake ou un cousu goodyear .
Et je sais même ce que c'est qu'un cousu Norvégien!
Quant aux cuirs utilisés pour les ceintures assortis aux chaussures/souliers, j'ai bien saisis la différence, mais honnêtement je ne m'en rappelle pas.
Adriano, une petite piqure de rappel lors de notre prochaine rencontre?

Je continue.




Enfin et pour conclure la présentation des lieux, une partie de l'atelier.

Maintenant, je vais détailler (avec mes piètres photos) , trois produits "phare" de l'entreprise .
A savoir:
Le costume, la chemise, et la cravate 7 plis.
Je rappelle que nous étions au mois d'Aout, aussi peu de pièces en fabrication.
Ce pendant, j'ai fait avec les moyens du bord comme à mon habitude.
Il manquera forcement des détails et et des phases importantes de montage, mais je vous invite vivement à consulter l'artisan qui vous les donnera bien mieux que je ne pourrais le faire.
Attention cependant!
L'homme est intarissable mais tellement captivant que vous ne verrez pas les heures défiler .....
A bon entendeur ....


LES COSTUMES

Veste d'été non doublée


Les détails


Détails de la poche.
En italien elle se dit : "Barquétta"(excusez l'orthographe dont je ne suis pas sur) de part sa forme.
J'avais pensé à gondole ........ enfin on reste en Italie.


La manche boutonnières ouvertes comme il se doit en mesure.

Le 1/2 dos doublé.
Ourlet à la main, bien sur!

Détails des surpiqures vues de l'intérieur


Une veste doublée avec une traverse en haut des ouvertures.
A vrai dire, je ne rappelle plus à quoi elle sert .....
Que c'est vilain de vieillir!
La mémoire n'est plus ce qu'elle était .............. Hélas!
Toutefois, je n'avais jamais vu ce genre de finition.
J'ai trouvé cela très ingénieux mais pourquoi?
Il faudra demander cela au "Maestro"

Le pantalon maintenant.
Ici pas d'agrafe cachée sous la patte de rappel mais une petite patte boutonnée.
Un raffinement que je n'ai jamais eu sur mes costumes mais que j'ai beaucoup apprécié.



C'est quand même beau n'est ce pas?
Je ne m'en lasse pas.


Ce pantalon est particulier dans le sens ou il a ce qu'on appelle en terme de chemisier des pattes de réglage.
Ceci sert à serrer ou à desserrer la ceinture selon les fluctuations de poids.
Ou après un bon cassoulet Toulousain .......
Quoique le resto Italien ou j'étais invité n'a rien à lui envier .....



Autre particularité de la maison.
L'ourlet du pantalon.
Ici, pas de talonnette qui comme son nom l'indique se fixe à l'arrière du pantalon au talon qui peut provoquer une usure.
L'homme, plein de bon sens part du principe qu'une boucle de chaussure peut également user le pantalon sur l'avant.
Pour remédier à cela il fixe une bande de tissu tout autour du bas de pantalon, dans le même tissu et posée à la main.
Mais est ce besoin de le préciser une fois de plus?

En voila terminé pour ce que j'ai pu photographier du costume.
J'avais d'autres pièces à ma disposition toutes aussi raffinées les une s que les autres.
Cependant, le tissus étant foncé je n'avais pas une bonne qualité de photos.
Et puis, ce n'est pas à moi de "faire l'article"
Le Maitre des lieux en parle beaucoup mieux que je ne saurai le faire.

Je voudrai conclure ce chapitre sur les costumes en avouant humblement que je n'ai jamais vu une telle qualité et diversité de travail main.
Pourtant, j'en ai vu des costumes des grandes enseignes Parisiennes ..... ....
Quand je pense que lui vend à peine à moitié prix ce que d'autres ne font pas ou plus avec le prestige de la griffe....
ça me laisse rêveur ....

Dernière précision concernant ce sujet.
Les ateliers sont décentralisés en Italie, il ne s'en cache pas.
Contrairement à d'autres qui font croire à un produit fabriqué sur place, alors que chacun sait il est sous-traité en France ou ailleurs .....
Que les choses soient claires!


LES CHEMISES

Alors là, c'est plutôt ma partie.
Les images qui vont suivent se passent de commentaires ou si peu.....
J'ai dit que c'était trop, trop de travail main, trop de raffinement et......, il m'a simplement répondu que son atelier travaillait comme cela, que c'était une tradition qu'il ne voulait surtout pas perdre .
A vous de juger.











Vue de l'intérieur






Une fois de plus je le répète c'était le mois d'Aout, peu de choses à ma disposition, les livraisons ayant été effectuées fin Juillet et celles de Septembre pas tout à fait encore en route.
Chacun sait que je ne suis pas un fervent adepte du travail main.
Non pas que je n'apprécie sa grande qualité, mais je redoute son entretient délicat par des mains inexpérimentées.
J'ai vu nombres de chemises "dites Napolitaines" avec un soit disant travail main dont le point était si lâche et si espacé qu'il en était fragilisé.
Malgré cela elles sont vendues 30% plus cher.
Ici, j'ai été conquis par le point serré et très peu espacé, ce qui gagne en solidité.

En matière de costumes, comme de chemises je ne parle pas de lignes.

Pour les costumes, je n'ai pas la compétence pour le faire, mais en chemises, il me semble qu'il y aurait matière à le faire.
J'envisage donc d'apporter ma petite collaboration pour cela.




RETOUCHE CHEMISE (OCT 2010)
OU COMMENT ENLEVER 12 Cm ....



Voila, j'ai décidé d'alimenter cette page à partir des photos que m'envoie MON AMI Adriano.

Il s'agit ici d'enlever 12 cm sur le corps d'une chemise d'un client qui après régime alimentaire a considérablement maigri.
L'affaire n'est pas simple si l'on veut faire un bon travail.
Réduire une chemise existante de 2 ou 3 tailles en conservant la ligne d'origine nécéssite beaucoup de savoir faire et de manipulations.
C'est ce que je vais tenter de décrire ici.

Le plus simple aurait été de faire deux grosses pinces dans le dos, très longues, partant de l'emmanchure dos et descendant jusqu'au bassin .....
Je n'ai pas à critiquer, je l'ai déjà fait .....
Simple, rapide, mais ....... qui déséquilibre complètement la chemise .........

La deuxième solution, consiste à mettre la chemise bien à plat sur une table, couper le surplus de tissu en allant "mourir" quelques centimètres sous l'emmanchure, découdre un peu pour rattraper l'angle du cintrage.
Rapide, certes, mais les emmanchures restent disproportionnées par rapport au corps de la chemise et par conséquent, les manches aussi..

Alors quand on est un artisan digne de ce nom et qu'on souhaite faire un beau travail, voici comment on procède.



Tout d'abord on mesure la valeur à enlever sur le coté soit 3 cm double de chaque coté


Puis sur la manche


Puis on découd



Sous l'emmanchure, une partie des coutures de cotés et de la manche



Ensuite on trace la retouche sur le coté


Jusqu'en haut de l'emmanchure



Et jusqu'au bas de la manche en s'arrêtant à 10 cm du montage du poignet




Puis on commence à tracer le "profil" de la retouche de manche.


Ensuite on ouvre la manche


Jusqu'au repère signalé à 10 cm



Et cela de chaque coté de la couture


Puis découdre une partie pour rattraper la couture jusqu'au repère


De façon à ce qu'il n'y ait pas de "bec" disgracieux


Il faut ensuite tracer



Couper sur les cotés


En respectant bien la ligne d'origine

.
Même travail pour la manche





En prenant soin de ne pas enlever trop d'ampleur


Comme ceci





pour finir, il ne reste plus qu'à remonter tout ceci


Et de retrouver une ligne parfaite.

A ceux qui trouvent que les retouches sont trop chères, que ce n'est pas "grand chose" qu'il suffit de faire ceci ou cela, j'espère avoir fournit ici un éclaircissement de toutes les manipulations à faire pour arriver à un résultat correct.
Sachant que sur une chemise, tous les éléments sont tributaires les uns des autres, on ne peut rectifier le corps, sans rectifier les emmanchures et donc les manches qui doivent s'y adapter.

Tout cela demande du temps!
Beaucoup de temps!
Quand on veut bien faire.












Dernier sujet


LA CRAVATE 7 PLIS.

Pourquoi 7 plis?
Tout simplement parce que les dites cravates ont 7 plis pour constituer le grand pan.

J'ai eu la chance que l'une d'entre elle soit en fabrication, ce qui m'a permit de faire des photos de la coupe au pliage jusqu'à la réalisation finale.
Peu de commentaires là aussi, je crois que les photos suffisent à elles mêmes



Vu de l'intérieur, la doublure est dans le même tissu ce qui est l'une des caractéristiques de la "7 plis"


Le patron


Le fil de bâti

Pour obtenir le fil de bâti visible sur la photo précédente, on fait ce qu'on appelle un bâti relaché.
Ce qui consiste à coudre le tissu sur le patron sans serrer de façon à couper facilement le fil entre ces deux éléments.
Il ne restera ainsi que le fil sur le tissu pour délimiter les coutures.
Cela évite les traits de crayons ou de craies qui pourraient endommager la soie.
De plus il n'est pas sur que cela soit très visible.
Astucieux n'est ce pas?
Un peu plus long, certes mais tellement plus propre.



Plis ouverts coté petit pans


Et plis ouverts coté grand pan avec explication des 7 plis.



La toile de laine pour mettre à l'intérieur si besoin ou si souhaité.


Emplacement de la toile de laine

La toile de laine avant le pliage



Et enfin le pliage

De chaque coté

Et pour finir le dernier plis



Pour donner ceci.

La mesure du passant

Le repère pour la pose du passant


Et enfin la pose du passant et du bouton.
Ce qu'il y a inintéressant avec ce genre de cravate, c'est qu'il est possible de choisir, la longueur, la largeur ainsi que l'épaisseur en utilisant l'entoilage en laine ou pas.
De plus comme cela ne nécessite pas d'essayage, j'ai suggéré la vente sur internet mais le Monsieur ne semble pas très chaud.

Voila donc résumée ma visite chez Mr BARRI.



Ultime précision.

Tout les matériaux employés ici sont d'origine naturelle.
Des fils de coton en passant par les cordonnets de soie et jusqu'aux griffes qui sont en soie, aussi bien pour les costumes que pour les chemises.

L'homme est un passionné de belles choses et je suis sur qu'il aura à cœur de vous faire vivre ses produits.
Une simple visite sera je pense un réel plaisir.

Et puis si vous venez de ma part( Pierre ou Laliquette), je crois qu'une agréable surprise vous attend .

Aux 2 ou trois esprits tordus et malsains qui aiment à m'épier sur ce blog, sachez que j'ai rédigé cet article par pure amitié envers quelqu'un que j'ai humilié gratuitement!
Que les choses soient claires, il n'est pas question d'une quelconque rétribution.

ADRIANO BARI

2, rue J. F. Kennedy

31000 Toulouse / France
Tél. +33 (0)5 61 22 03 12
contact@adrianobari.com

J'avais oublié .....

http://www.adrianobari.fr/


PS du 25 Novembre 2010

Si vous souhaitez voir les suite de l'aventure Web cam et le stage en France
C'est ici

L'ami Google Traduction si besoin ....







widgeo.net