vendredi 2 mai 2014

UN PATRON DE A à Z


Avant que de commencer ce nouvel article
Je voudrais vous présenter mon
" LIVRE NOIR"
Celui dans lequel je regroupe 30 ans de ma vie , d'expériences et de lignes
Je ne prétends pas que cela soit la panacée universelle
Mais voila !
La bête noire de l'artisan est le temps
Sauf pour celles et ceux qui considèrent que, l'ordinateur ,  c'est un outil de travail ... ((?))
Et qui passent la moitié de leurs temps à faire vivre un produit prometteur qui ne leur appartient pas ....
Ils volent des images et / ou copient bêtement des choses qu'ils ne savent même pas concevoir
Que c'est triste !!!!  
 Non, non et NON!
C'est juste un faire valoir pour les amateurs ......
Alors, j'ai essayé , pour ma part, j'ai essayé de réduire le temps ...
En faisant des gabarits
Mais, attention, je n'ai "pompé" sur personne , je n'ai copié personne ....
J'ai fais mes lignes et j'assume !
Donc le "cahier noir"



 On y retrouve mes annotations , mes échancrures, mes cols et diverses choses....

Les cols


A savoir que je les ai fait avec le mêmes lignes
En conservant la longueur de pointes , mais en variant l'ouverture ...

Col Anglais avec les pattes Kirby, pointes boutonnées , col rond  etc ....etc  ....
Tout cela dans le but de gagner du temps ....

les bandes de col aussi , de différentes hauteurs et de différents profils

Les cols  cassés

Les cols rabattus
A savoir que dans le temps, on utilisait une triplure très fine appelée "Arsibor" pour ce genre de cols
Et on pouvait faire ce que l'on voulait
Le thermo a changé  les choses
Il faut être précis , rigoureux dans les lignes, sinon , ça casse et c'est inconfortable....
C'est pourquoi, j'ai inscrit
" Bon jupon"
Parce que c'est une ligne qui s'adapte à ce genre de col
C'est avec cette base que j'ai construit  le col d'un célèbre "philosophe"  baptisée depuis "col requin "
Je me marre
La culture Internet est passée par là ....

 Les poignets mousquetaires ....


Simples, 1 ou 2 boutons coins cassés
J'ai une sainte horreur de faire les poignets
Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve cela très bête...
Mais, il faut bien le faire ....
J'aimerai des formes plus coniques, mais cela se place mal
A étudier ...


Enfin les poches, avec un rabat
Ce sont des poches de base, après, on peut donner toutes les formes qu'on souhaite


Et pour finir la revue des "gabarits"
Les plastrons
A gauche un plastron de chemise d'habit fait avec le meme piqué nid d'abeille que le gilet
A droite, un plastron Jaquette fait dans un mille raies travers
Les dessus de poignets que se soit chemises d'habit ou de Jaquette étaient façonnés de la même manière
A savoir:
Poignets carrés pour l'habit mais double boutonnières, complément de la parure du devant (plastron) dont les boutonnières sont des œillets
Et poignets ronds,  avec le même principe sur la Jaquette     

En voila terminé avec mes "gabarits" 
Ce dont je me sers ....
Je les  ai  faits, peaufinés depuis 30 ans 
Les médiocres n'ont qu' a copier ....
Facile ....
Bref !!! 

Je continue 

Une table nette


Et un bout de papier que j'ai retrouvé

Pour continuer

Donc, je commence par le col

Encolure souhaitée, marquée d'un coup de poinçon


 Crayon 2 H mine taillée très fine au cutter (à l'ancienne)

J'ai pris la bande 30 qui est la hauteur moyenne
30 signifie 30 mm de hauteur devant.
Donc, une épingle dans le gabarit au niveau du bouton en se calant sur l'encolure pointée.

Et le tracé

En vérifiant bien que les lignes soient bien perpendiculaires au dossage (pliage)

Vérification du croisage

Une épingle , car comme le carton est en double, cela maintient et évite que les 2 parties ne soient pas exactement semblables

Il ne reste plus qu'à couper

Ultime vérification du croisage
Le petit trait de crayon est un repère me permettant de savoir que c'est bien contrôlé.


 Maintenant, construction du rabat
Repère de la longueur à donner par rapport à la bande (appelé créneau)


Puis un gabarit de rabat, pour les lignes principales.
N'importe lequel puisqu’ils ont tous  les mêmes lignes
J'étais poète en ce temps la .....
Plutôt que de donner des numéros à mes cols, je les avais tous nommés....
Concorde, Faubourg, Vendôme ..... etc ....

Vérification du bon aplomb

  
Petit trait de crayon me permettant de savoir que la hauteur bande/rabat a été vérifiée.
A savoir que le rabat doit "couvrir" la bande
D'ailleurs, on appelle ça le couvrant


L'ouverture des pointes de col, à l'oeil"

 Le tracé de la courbe, à la main... 


Et, il n'y a plus qu'à couper
Toujours avec l'épingle pour éviter tout décalage 
Et le petit trait de crayon qui signifie que le couvrant a bien été vérifié.

Maintenant, l'échancrure


Tout d'abord, on trace le milieu qui correspond au milieu du devant au stylo bille.
J'ai appris comme ça ; Croisage 3 en bleu / croisage 3.5 en noir et croisage 4 en rouge 
Et j'ai gardé cette habitude


Ensuite, le bord (valeur du croisage)


Comme c'est un patron qui ne servira à rien d'autre que la "démonstration" , je me sers de mes gabarits avec des baissés (pente d'épaule) standards.

La longueur d'épaule


Et la ligne de petite poitrine


Il ne reste plus qu'à couper


C'est pas facile de couper ce quart de cercle sans faire de facettes ou de becs
Mais j'ai pas trop perdu la main ....



Ensuite, l'épaulette et là aussi je me sers de mes gabarits.


Pour l'instant à l'état brut


Ensuite le tracé des coutures


Réglage de la longueur d'épaule avec l'échancrure qui est une pièce finie


Et de la mesure de carrure

Une légère courbe, pour emboiter la tête de manche



Vérification du montage col avec tracé du point de quart sur l'échancrure


Et de l'épaulette

A savoir que l'encolure dans sa globalité représente 4 quarts de cercle.
Qu'il arrive quelquefois qu'un coté du cou soit plus faible ou plus fort que l'autre et ça ne ne voit pas au premier coup d'oeil
Qu'il arrive aussi le même problème sur la nuque
Dans ce cas, il faut "jouer" sur les ouvertures / fermetures d'échancrure
Il n'y a pas de règle absolue (ou je n'ai pas trouvé)
Il faut y aller progressivement et mm par mm pour trouver la bonne ouverture
Mais attention, que l'on fasse l'un ou l'autre, il faut garder à l'esprit que l'encolure totale ne doit pas varier
Donc, travailler sur le rapport échancrure / épaulette en conservant la même dimension
Il arrive aussi que le col "tourne" c'est à dire qu'il n'est pas dans l'axe
La solution de facilité est de rallonger une pointe de col pour qu'optiquement il paraisse en place
Mais, il n'en est rien!
Il faut "déboiter" le col, c'est à dire déplacer le milieu sur l'épaulette
Donc, on aura un 1/2 cercle plus grand que l'autre ...
Alors, là aussi, il faut faire de gros calculs d'une extrême précision
Qui sait faire cela aujourd'hui?
Qui est assez fou pour se livrer à de tels réglages?
Moi !
Et  j'en suis fier !!
Et j'adore ça !!

En voila terminé pour les petites pièces
Demain, j'attaque les volumes et la patron du corps



Mais avant tout, une table bien nette,.....
A travailler dans le "bordel" on ne fait rien de bon, rien de précis
C'est la trait de caractère de celles et ceux qui n'ont aucune rigueur, aucune organisation
J'en ai connu ....
Je suis loin d’être parfait, mais je suis intransigeant en ce qui concerne le travail!

Donc, je commence
Les tracés généraux puis les courbes
Le devant:


Le milieu (toujours au stylo noir)


Le croisage



Et la ligne du bord



Ensuite la largeur


Tout du long


Le tracé de l'échancrure


Donc les coutures en plus

Jusqu'à la couture d'épaule


La profondeur d'emmanchure


Et l'aplomb

L'aplomb du baissé d'épaule

Maintenant, je prolonge toutes ces lignes, sur le 2ème rectangle équivalent  au 1er


Et ça donne ça
Le 1er, c'est le devant, le 2ème c'est le dos
Que de lignes droites, me direz vous.
Mais ce n'est que l'ossature, les courbes viendront après
Comme disait mon père:
" Faire une chemise, c'est faire des ronds avec des droites "
Pas faux ....


Donc, réglage de la carrure sur le dos


De l'emmanchure



Des pinces dos


Un bel ensemble de lignes et d'angles ....


Maintenant que les aplombs sont tracés, je peux séparer les deux
C'est peut être bête à dire, mais je n'arrive pas à tracer quand le papier est trop volumineux

Donc, les tracés
A commencer par l'emmanchure

video


Et de la couture coté ou comment faire une courbe avec une règle droite

video

Et pour finir de couper

Terminé pour le devant


Le dos
Comme tous les repères / aplombs sont tracés, il ne reste plus qu'à faire les lignes
A commencer par le montage épaulettes.


Après la ligne angulaire, le "coup de patte"  pour lui donner une jolie courbe.




Puis l'emmanchure


Et enfin la ligne de coté, mais pour cela je me sers du devant, pour que les courbes s'accordent



Et ce qui me permet de trouver la ligne du bas



Il ne reste qu'à couper


Vérifier le montage épaulettes et là aussi un petit repère au crayon
J'ai toujours gardé, cette habitude de faire des petits repères au crayon et cela m'a rendu bien des services, quand je travaillais, pour gagner du temps.
Si, pour une raison ou une autre, j'étais obligé de laisser un patron que j'étais entrain de faire pour ne le reprendre que 2-3 jours après, voir plus, il me suffisait  l'ouvrir à nouveau, regarder mes petits repères et savoir exactement où j'en étais.

ORGANISATION, MÉTHODE, RIGUEUR, DISCIPLINE !

Ce n'est pas parce qu'on travaille pour une grosse boite , qu'on est salarié, qu'on peut se permettre de glander sur un ordinateur la moité de la journée ....
Il faut faire du chiffre !!

Je reviens au dos


Le milieu, tracé au poinçon pour que le papier casse bien



Un petit trait de crayon sur le milieu



Et ...... A l'oeil
Je fais systématiquement des pinces.
Et je les fait en fuseau, plus fines au bassin, plus large en haut 
Déjà, ça aide pour les coutures de cotés, mais de plus ça épouse bien le creux des reins
De plus, en cas de prise de poids , il suffit de les lâcher pour retrouver un confort
Mais, vous les jeunes qui me lisez et qui portez du " Slim fit" , ça ne vous arrivera jamais .....
Un seul client dans toute ma carrière m'a reproché les pinces
Mais quand il est en entré dans le magasin et, en me voyant s'est écrié :
" Ah, voila le champion de la chemise PaP (ou Prisunic) "
Tout cela parce que  j'avais fait des pinces
A 25-26 ans, ça fait mal !
Mais je m'en suis bien remis



Reste à calculer le tour d'emmanchure


Et de l'inscrire au bas de l'emmanchure devant
Là aussi, en cas de coup de feu c'est une preuve que c'est fait


Donc 2 lignes parallèles sur un papier double, une diagonale et

video

La tête de manche , à l'oeil ....



La couture de coté et ...

video




Il ne reste plus qu'à tracer les ouvertures  et ....



Et c'est fini


Mais, je ne le plie pas encore
J'ai dans l'idée, d'y faire des annotations pour mon dernier "élève" en date avec tous les calculs.

A vous qui me lisez, j'ai volontairement épargné tous lesdits calculs
Ce sont des règles de trois, des pourcentages, des fractions, qui ne sont à mon sens pas très intéressants
Ce que j'ai voulu démontré par ce très/ trop long article , c'est que faire une chemise, c'est un métier
J'ai essayé de simplifier au maximum les calculs
Je ne me sers pas de gabarits, si ce n'est les miens, ceux que j'ai fait au fil des années en me disant :
Pourquoi recommencer la même chose à chaque fois?
Je ne me sers pas non plus, de règles courbes (perroquet)
Deux règles droites, 75 et (40 faute de place) , un crayon HB ou 2 H ( là, j'ai utilisé un 2H, car comme c'est un papier de "récup" ( MERCI STEF), il est granuleux et le HB trace trop gros 
Et, c'est tout 
Comme je l'ai dit en début d'article, ce n'est pas la panacée du patronnier.
Mais voila, j’arrive à faire un patron de base comme celui la en 1.30 h maxi 
C'est ma méthode qui a fait ses preuves
Mais tout peut être amélioré.

Pour conclure:

Il y a plus de 80 photos sur cet article.
Qu'il m'en faut entre 10 et +  pour en  publier une (faites le compte ...)
Qu'il me faut les alléger pour qu'elles ne mettent pas trop de temps à passer
Qu'il me faut les recadrer
Que, j'ai du refaire les petites vidéos parce que je fais cela avec un petit APN sur un trépied au bout de ma table et que ça me gène 
Ensuite les mettre en MKV  pour que la aussi, elles ne mettent pas trop de temps à passer
Et j'ai mis 3 jours 

Alors, s'il vous plait, épargnez moi les commentaires du genre:
"C'est trop long ou c'est trop ci ou c'est trop ça "
Ou les photos sont ceci, cela
J'ai expliqué, je ne suis pas un virtuose de l'ordinateur , il me faut du temps ( et j'ai mis 3 jours)
Je parle technique et on en reste là !
Vos questions et commentaires seront dans ce cas les bienvenus 

Merci à toutes et à tous de m'avoir lu  

Pierre

Et bien voila

72 000 pages lues 
Hé, hé, hé .....

 Qui en fait autant? 
Sans ne rien vendre, sans but commercial, sans profits ? 
Comme quoi, être sincère et dire les vérités tout haut triomphe toujours tôt ou tard ....
Être sincère a aussi ses revers

Merci à toutes et à tous de me lire 
De tous continents et de tous pays 
Chacun à sa manière vous m'aidez à faire vivre 
ce métier 
Merci, merci, merci

Pierre  

 





On ne peut plus croire en nos gouvernants ....
Alors essayons de croire en nos sportifs qui j'espère donneront à notre pays une autre image qu'un gros flan tout mou !!!
Je suis Français, et, malgré tout , j'en suis fier !!!


21 commentaires:

  1. Superbe !
    Je donnerai beaucoup pour voir les mains bouger, c'est affreusement frustrant en photo...

    Merci M. Duboin.

    RépondreSupprimer
  2. Merci
    Mais j'ai mis quelques vidéos aussi ....
    Voir les mains, à vitesse réelle peut s'avérer aussi frustrant, car cela va vite et devient rapidement incompréhensible.
    Avec les photos, j'ai essayé de "disséquer" les mouvements ....
    En expliquant du mieux que je peux ....

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas la prétention de tout comprendre, je me contente (et c'est déjà beaucoup) d'un regard contemplatif de la dextérité et des techniques acquises et sans cesse remise en question...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas de prétention non plus et la technique acquise ne serait rien sans une remise en question.....

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour !
    Je m'essaie à la confection de chemise pour mon plaisir et j'ai découvert votre blog en recherchant la réponse à quelques unes des questions que j'ai pu me poser en essayant de réaliser mon premier patron "sur-mesure".
    Tout d'abord merci pour vos articles, c'est un régal de lire une personne qui transmet son expérience avec plaisir et passion.
    J'ai deux petites questions : à quoi sert la pièce fini de l'échancrure ? Est-ce un gabarit pour gagner du temps sur la réalisation de l'échancrure du patron devant et de l'épaulette ?
    Et concernant l'ensemble du patron, ajoutez vous les marges de couture ou est-ce une opération réalisé lors de la coupe ?
    Merci d'avance pour vos réponses :-)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour et merci de l’intérêt que vous portez à ce petit blog
    Et, oui, je m'efforce tant bien que mal de faire vivre ce métier
    Déjà, faire savoir qu'il existe, que ce n'est pas du tailleur, mais un métier à part entière est presque une prouesse .
    Le peu d'artisans en activité n'ont pas le temps de transmettre et, le voudraient-ils, l'état ne les encourage pas à préserver ce savoir-faire qui s'éteint chaque jour un peu plus
    Comme tout métier d'artisanat, c'est long, difficile, décourageant parfois, mais oh combien valorisant
    Cependant, j'ai rencontré des "prodiges" qui, en 2-3 ans , alors qu'ils ne connaissaient rien au départ, sont capables de séduire une clientèle à "l’esbroufe"
    Tant que la clientèle ne sera pas éduquée, il y aura toujours une place pour les faisans....
    Je m'en occupe!
    Je m’égare...
    Pour répondre à vos questions, je dirai que l'échancrure finie est la clé de voute de l'ombre , car ce n'est pas un produit fabriqué.
    Non seulement elle sert à tracer les coutures finies sur le devant, mais elle sert aussi de fiche technique où l'on inscrit tous les détails de fabrication
    A savoir, l'emplacement du boutonnage, la forme du col, des poignets , le pointage des boutonnières s'il y a lieu, la broderie et tout détails servant à la fabrication
    Quant aux coutures, elle sont comprises dans le patron
    Les tailleurs les rajoutent pour donner du relarge, la couture aussi
    En matière de chemise, non, tout est calculé, car les coutures sont invariables d'1/2 cm partout, sauf le montage manche
    En espérant avoir répondu à vos questions

    RépondreSupprimer
  7. J'ai fais une erreur
    J'ai supprimé au lieu de publier


    Nicolas Aldegheri a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "UN PATRON DE A à Z" :

    Ok je comprend mieux pourquoi vous créez cette pièce (l'échancrure). Vous indiquez qu'elle sert aussi à tracer les coutures finies sur le devant : si les coutures sont invariables, pourquoi les indiquer à cet endroit précis ?
    D'ailleurs à propos de couture invariable sauf pour les emmanchures, pour ma part je ferme depuis peu les cotés et les manches de mes chemises avec une couture rabattue (j'ai mis un moment avant d'avoir le courage d'essayer cette technique qui me paraissait compliqué à réaliser à la machine !), du coup j'ai besoin du double de marge de couture sur le patron devant par rapport au patron dos, je fais ça par bêtise ou vous utilisez une autre technique pour cette couture ?
    J'abuse encore un peu de votre temps pour une autre question : vous faites la tête de manche à l'œil, vous mesurez ensuite sa longueur pour l'ajuster pile-poil à l'emmanchure ou si elle est un peu plus grande (ce qui est le cas quand je fais mon patron...), c'est pas grave, l'ajustement ce fait au montage ? Parce que de mon coté j'arrive facilement à 2 voire 4 cm de trop...

    Merci beaucoup pour les réponses précédentes et n'hésitez à dire stop quand je pose trop de questions, j'avoue que j'aime les choses bien faites, et mes réalisations actuelles ne me satisfaisant pas pleinement j'ai encore un peu de stock d'interrogations :-)

    RépondreSupprimer
  8. En fait, on part du principe que l'échancrure et le montage col est la partie la plus importante de la chemise.
    Et cela ne supporte aucune approximation sous peine d'avoir un col qui tourne ou des plis à l'échancrure, aussi, 2 précautions valent mieux qu'une.
    Pratiquement personne ne fait cela, mais c'est la technique que j'ai apprise.
    D'autre part, c'est le seul espace que nous laisse "le grand frère tailleur" et il se doit d’être impeccable.
    Pour les coutures, oui, ce sont des coutures rabattues 1 aiguille.
    Mais si vous fermez couture coté et couture manche, comment ferez vous si vous voulez monter des manches en avant?
    En fait , on dit coutures de 1/2 cm, mais c'est faux.
    En réalité, c'est un pied de machine.
    Oui, je trace les têtes de manche à l'oeil, mais je mesure pour qu'elle soit à la mesure de l'emmanchure.
    Une manche trop petite, il y a moindre mal, car une tète de manche est dans le biais et ça se tend facilement.
    A l'inverse, une manche trop grande, c'est beaucoup plus difficile de résorber l'embu qui risque de faire des plis au niveau du rabattage.
    Partant du principe qu'il faut encourager les bonnes volontés, ça ne me gêne pas du tout de répondre à vos questions tant que mes compétences le permettent, et j'ai un peu de temps en ce moment

    RépondreSupprimer
  9. Monter des manches en avant ? Héhé là je manque de connaissance sur le vocabulaire technique :-) Est-ce que c'est lorsque l'on monte les manches avec l'emmanchure décalée ?
    Pour l'instant, je monte d'abord les manches sur l'emmanchure avant de "fermer" la chemise. Mes patrons sont encore trop peu précis pour que j'ose monter ma manche fermée directement sur le corps... Dès que je maitrise un peu mieux l'art délicat du patronage de l'emmanchure que je m'y essaierai !
    Enfin bref, c'est pour cela que je met mes marges de couture 2 fois plus grandes sur le patron devant et sur le coté devant des manches, afin de réaliser la couture rabattue vers l'arrière (et "emprisonner" la marge du dos dans la marge du devant). J'avoue que je ne comprend pas comment réaliser la couture rabattue avec la même marge de couture devant et derrière ?

    Toujours sur les manches, pourquoi est-ce la section pour les poignets n'est elle pas droite ? Est-ce pour corriger la courbe du coté des manches ? Pour une question de confort ?

    RépondreSupprimer
  10. Je préférerai que vous m'écriviez en privé et non sur le blog qui est public.
    Non pas que je veuille garder jalousement mes petits secrets ....
    Mais pour éviter que les "blaireaux du Web" s'en servent à des fins qui ne sont pas les miennes ....
    Merci
    p.duboin@gmail.com

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir, monsieur Pierre,
    Je suis désolé parce que je ne sais pas le français et je utilisé le traducteur de Google à les écrire. Je l'espère avoir résolu les problèmes de la santé ... Je suis en train d'apprendre à faire des chemises sur mesure, est maintenant un passe-temps, je ne sais pas si je vais jamais le faire fonctionner. Belles articles qu'il a publiés !!! Je suis très impressionné par la précision de la méthode at-elle expliqué. Il semble que la même précision d'un projet architectural. Je l'ai vu d'autres livres, mais aussi des mesures sont très approximatives et quelques prises sur le client ou non adaptable.
    Je voudrais avoir des centaines de questions pour vous ... Je choisis ces trois:
    -Talon (épaulette) = hauteur devant taille - taille hauteur dos
    -Baissè d’épaule et «Baisse dos» sont mesurées ou obtenues à partir des formules?
    -Les formules pour "Profondeur" et "ouverture" du cou se réfèrent à la circonférence cou ou la poitrine comme je l'ai trouvé dans certains livres?
    Encore une fois félicitations à la précision de la méthode et pour son professionnalisme !!!! Bonne 2016 !!!!

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Leo,
    Merci pour votre commentaire et pour apprécier ma méthode.
    Vous avez trouvé les mots justes en parlant de de projet architectural.
    En fait, il faut tracer le squelette (la base) avec des lignes droites et les assembler ensuite avec des courbes.
    Tout ceci demande beaucoup de précision et de rigueur.
    Pour répondre à vos questions
    - Le talon d'épaulette ne se calcule pas. C'est la hauteur totale de l'épaulette, depuis le point de quart qui fait le talon.
    - Le baissé d'épaule n'a pas de "formule".
    Il se fait "à l’œil suivant que les épaules sont basses ou hautes sur le devant et le baissé de dos vient s'adapter.
    - Les profondeurs et ouvertures d'échancrure (cou) se calculent comme un cercle pour obtenir son rayon, et non à base des mesures de poitrine ((?))
    Bonne soirée et très belle année 2016
    Pierre
    PS: Vous êtes Italien ?

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir, monsieur Pierre,
    merci beaucoup pour votre réponse rapide et d'explication. Je suis italien, mais en dépit de la tradition vestimentaire, en Italie, il est pas facile de trouver une méthode universelle comme son et même quelqu'un prêt à enseigner. Souvent, ils intègrent des modèles prêts à l'emploi, ou sont des livres qui expliquent les méthodes trop rigides ou des calculs peu convaincants. Un ami tailleur (qui ne peut malheureusement pas faire chemises) Je vais apprendre à coudre dans les prochains mois. Ensuite, je vais essayer de faire ma première chemise essayant de suivre son conseil. Merci, et encore bonne année !!!

    RépondreSupprimer
  14. Ciao Leo,
    En France aussi, il est difficile de trouver des livres de méthode de chemise.
    Le seul que j'ai, était à mon Père et date de .... 1939.
    Beaucoup de "chemisiers" en effet, utilisent des gabarits, et il n'y a pas qu'en Italie .....
    Aujourd'hui, je suis un des rares à savoir faire des patrons entièrement à la main, mais, j'ai apprit comme ça
    Et, ce métier est entrain de mourir en France
    Tenez moi informé si vous voulez bien de votre évolution
    A presto
    Pierre

    RépondreSupprimer
  15. Je vais certainement.
    A presto

    RépondreSupprimer
  16. Je couds les chemises pour l'homme de ma vie, il aime beaucoup ce que je lui fais... moi un peu moins, je regarde un peu plus en détail et effectivement, les défauts des chemises du début me sautent toujours aux yeux!!!
    J'ai utilisé des patrons du commerce, en fait un seul va et encore j'ai arrangé pour qu'il soit plus confortable. En fait j'ai beaucoup appris en dépiautant des chemises de marques usagées mais là, en lisant vos notes, je mesure avec peine tout le fossé qu'il me faudrait franchir!
    Merci à vous de nous faire voir du beau, du bien fait. Nos hommes ne sont pas vraiment des canons mais c'est pour cette raison qu'on les aime et qu'on veut leur faire plaisir.
    Le petit plus, ma signature, dans chaque chemise: la poche de poitrine en tissu double et rebrodée au coin gauche d'une petite feuille (vigne ou érable). Souvent je rebrodais de la même façon le bord inférieur de l'empiècement d'encolure...
    Encore bravo pour la transmission! Et un immense MERCI.
    Régine

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,
    Merci de votre commentaire.
    Et oui, la chemise est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait ...
    Mais ne dit-on pas qu'un homme heureux est un homme sans chemise ?
    Sympa votre signature
    Bonne continuation.
    Pierre

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir, monsieur Pierre.
    Je souhaite que le traducteur fonctionne bien. Comme je l'ai promis la mise à jour de mes progrès. Je suis heureux de pouvoir dire que je connaissais un enseignant professionnel conseil scolaire qui m'a appris les bases pour les hommes t-shirt de modèle. Il a également eu la patience de me montrer l'emballage. Nous avons fait une chemise ensemble. Ceci est cependant presque techniques et modèles industriels. Ils étaient très serviables mais pour moi de comprendre. Un autre ami m'a appris quelques coutures sur mesure sur mesure. Bientôt, je vais essayer de faire ma première chemise seul, sans aide. Dès que je peux, je vais vous laisser savoir. A presto

    RépondreSupprimer
  19. Mais, c'est très encourageant tout cela
    Bravo Leo

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Monsieur et Merci.
    Je n'ai pas vos connaissances et j'essaie de réaliser un chemisier pour femme d'après un modèle et même comme ça ce n'est pas du tout facile pour moi! Merci pour votre aide
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  21. Merci de votre commentaire
    Et oui, contrairement à ce que pensent certains, une chemise n'est pas si facile qu'il y parait...

    RépondreSupprimer