vendredi 12 août 2011

UNE CHEMISE D'UN AUTRE AGE?


Pardonnez moi, je suis dans la nostalgie ....
J'ai encore beaucoup de choses à dire, notamment sur la bonne santé de mes "poulains"
Mais aussi, sur la visite du musée de la chemiserie à Argenton sur Creuse et de ses reliques qui ont bercé mon adolescence ...
J'ai plus de 300 photos ...
Difficile de faire un tri ....
Alors, en attendant que je vous fasse ma visite guidée, vous qui en cette période de vacances sillonnez la France, une petite halte dans cette petite bourgade ...

Ne vous coutera que 4 €.
Mieux qu'une place de cinéma pour voir un navet ....
A mon humble avis.

http://chemiserie.cc-argenton.fr/chemiserie_frame.htm

J'en reviens au sujet principal de mon article.
Une chemise d'un autre age ....
Avec un point d'interrogation volontaire.
Pourquoi?
C'est mes débuts avec mon père à 18 ans.
C'est comme cela que j'ai appris.
Même si je fais des critiques, je voudrai que chacun sache que je n'oublie pas, ce que j'ai été et celui que je suis devenu.
J'ai eu la chance de travailler dans le temple de la chemiserie Française, sinon, mondiale...
Sans prétention, je n'ai pas à en avoir.
D'autres l'ont pour moi ...... ((?)) ....
Mon père a tracé le sillon...
Mon Maitre a semé la graine de ce que je suis aujourd'hui ...
Bien que .... "tète de lard" je le remercie encore aujourd’hui , de m'avoir appris:
- La rigueur
- L'exactitude
- Les réglages
- La précision ...
Bien entendu, j'ai mis tout cela "à ma sauce" ....

Merci Papa de m'avoir fait découvrir cet univers artisanal, Merci MB pour cette rigueur inculquée, que j'ai toujours en moi
Ne vous en déplaise ...
Mais je la transmet telle que je l'ai apprise...
Assez parlé!
Ma vie n’intéresse personne ...

Bon voila.
La chemise, telle que nous la pratiquions avec mon père était juste un vêtement de corps
Le genre "petit cousin éloigné" du tailleur ....
Je parle pas de toi "Gigi"

Bref!
La chemise que je vais vous présenter date de ...30 ans ....
Elle appartenait à un illustre personnage Français (que je ne nommerai pas) , qui l'avait donnée pour changer les cols et les poignets ce qu'on appelle une réparation ....
On y va?
Voila la bête que je vais disséquer ....
Je ne le ferai jamais avec les confrères de Paris ....
Leur notoriété est le mérite de leur courage et de leur savoir...
Par contre les "blaireaux" qui usent et abusent, de leur griffe, de leur emplacement pour vendre un produit tout machine , issu de leurs chaines de fabrications Pap dans l’Indre....
à 500-600 €
Maintenant, si JC veut me contacter, c'est avec plaisir ...
La "folle" on oublie ...
j'ai trouvé mieux!
C'est pas difficile ....


Gorge de 4
Piqure b 1 cm
Piqué en blanc sur une chemise bleue
Quelle horreur ......
Ooooooooooooooops
Pardon ....
On appelle cela gorge "Américaine" aujourd'hui ....
Si les ricains n'étaient pas là .....
Merci ....
merci ....


Le col ....
Point n'est besoin d’être un grand expert ....
La piqure grigne du coté gauche ...
Trop de tension sous la machine?
Certainement...
Qui nous l'a reproché,,,, ?))

Voila le col sur l'envers.
Avec la baleine (le cellulos) qui va jusqu'à la boutonnière.
Pour que le col soit rigide et droit ...
Plaqué...


Le même avec le cellulo à coté
Mais ce n'est pas tout ...
Quand on pose la chemise à plat, c'est à dire sur la table, on s'apperçoit qu'il y a de graves défauts de montage et / ou de réglages .
Tout d'abord, l’échancrure.
J'ai appris que lorsqu'on découd une chemise, les nombreux coups de fer déforment l’échancrure.
Il en va de même pour l'ensemble de la chemise .
Il suffit de découdre une chemise tout juste montée, pour s'en apercevoir.
Alors, le but du jeu est d'anticiper les "maltraitances"
Pas facile ....à repasser "au moule", c'est à dire dans sa forme d’origine....
Comme on fait "au marbre" pour une voiture...
Qui le fait aujourd'hui?

Mais bon ...
Quand on découd un col, il faut savoir que la partie montage du col est d'une précision ultime.
Chez certains...

Un peu normal, car on repasse dans le sens du tissu et l'on va dans le sens du tissu.
Et l'étoffe n'est ni du fer, ni du béton...
Elle est malléable ....

L'épaulette présente aussi des graves défauts de montage au niveau du col.
Mais qui nous le reprochait à l'époque?
Je continue...


La tête de manche était abattue sur 9 cm.
C'est à dire qu'entre le sommet de la manche et le point sous l'emmanchure, il y avait 9 cm.
Certes c'était très confortable, mais aucune allure.
Depuis, on a fait des progrès.
Les manches sont plus abattues, mais le résultat ne me semble pas tout à fait satisfaisant.
En effet si on fait une tête de manche de 11 ou 12 cm , pourquoi n'est elle pas semblable entre une taille 36 et une taille 46?
A mon avis, tout simplement, parce qu’il y a une différence de profondeur d'emmanchure.
Je suis entrain d'étudier cela.
La tête de manche proportionnelle à la profondeur d'emmanchure.
J'ai un calcul qui semble pas trop mal, mais à tester encore ...
Ce que j'aime dans ce métier, c'est qu'il n'y a pas de règles absolues ...
A part pour quelque moutons de Panurge ...
Et j'aime à chercher toujours et encore...
Mes poulains m'y aident beaucoup notamment Mary qui a l'art et la manière de poser LA question à laquelle je ne m'attendais pas....

Bon!
Revenons à nos moutons qui ne sont pas de ..... Panurge ...

Pour une telle tête de manche, il fallait l'emmanchure qu s'y adapte ...
Et c'était fait comme cela:




Emmanchure très profonde et très étroite .
Aujourd'hui, on privilégie (enfin moi ) plutôt une profondeur moindre, mais des lignes beaucoup plus arrondies.
Pourquoi?
Tout simplement parce que nos "amis" tailleurs font des emmanchures très hautes.
N'oublions pas que si, l'emmanchure chemise est plus basse que l'emmanchure de la veste, celle-ci de part son poids l'entrainera en hauteur, et par conséquent fera remonter la manche chemise.
Je ne le dirai jamais assez, mais quand on fait régler des manches de chemise, il faut essayer:
AVEC UNE VESTE.

Maintenant les manches:


On remarquera que les poignets étaient monté "à fronces" comme un chemisier de femme, à la différence que les fronces étaient réparties sur le dessus ....


Et pratiquement pas sur le dessous.
Aujourd'hui, on fait des plis sur le dessous de la manche.
En général, 3 plis coté grande gorge de manche ( la partie la plus large de l'ouverture de la manche) et 2 plis coté petite gorge (celle du dessous).
Je ne parle bien évidemment pas de ces affreux plis de manches du Pret- à- Porter de 2 à 3 cm de largeur situés sur le dessus de la manche.
Il faut dire qu'en PaP le bas de manche est toujours le même quelle que soit la taille.
Ainsi, il suffit de jouer avec les plis pour adapter une manche sur un poignet de 23 cm ou de 28.
Plus un poignet est petit et plus les plis sont larges, plus il est large et plus les plis sont petits...
Aujourd’hui, j'ai appris qu'une largeur de bas de manche est proportionnelle à la largeur du poignet.
Quand j'ai appris à couper, on avait simplement des mesures écrites sur le patron, et une tête de manche standard en carton dur .
On ne préoccupait pas de la longueur des poignets...
On avait par exemple (il faudra que je retrouve un de ces patrons) 26 / 16 / 55
Ce qui signifie:
26 de tour d'emmanchure par moitié (soit 52 total)
16 de bas de manche par moitié (soit 32 total)
Et 55 de longueur de manche.
Le cintrage de la manche était à la libre interprétation du coupeur.
Disons que la théorie voulait qu'on cintre de 1.5 cm sous le bras
Sauf avec les manches à pointes qui étaient droites.

Point barre!

On savait que la gorge de manche (l'ouverture) était le 1/4 du bas de manche - 1 par rapport au milieu et on fendait l'ouverture systématiquement sur 16 cm.
Ce qui couvrait l'éventail de mesures de poignets standards...
Et on ne se posait pas de questions ....

Et ......
Voila...


La gorge de manche n'est pas assez ouverte pour repasser le poignet à plat
Qui nous l'a reproché?

Maintenant, je calcule l'ouverture de la gorge de manche en fonction de la largeur du poignet

Et le fin du fin....
Les pointes aux manches ...


Comme expliqué ici...
Mais que c'était moche!!!
travail supplémentaire pour l'ouvrière et pour le coupeur.
Tout ça pour soit disant économiser du tissu
A l'avant, cela ne se voyait pas, mais à l'arrière au niveau de l'aisselle, on ne voyait que ça...
Mais ça ne choquait personne ....


On avait la chance en ce temps là d'avoir une clientèle hyper facile....
Même un chemise bleu ciel comme celle présentée piquée en blanc n'avait aucune critique.
Il faut dire que les clients de jadis avaient confiance en l'artisan.
Lorsqu'ils venaient, ils choisissaient les tissus, la forme de poignets et avec ou sans poche et ....
C'est tout!
Rarement de critiques, sauf défaut de fabrication, ce qui peut toujours arriver ...
Je suis né trop tard...
Je n'ai connu que la fin de cette époque magique ou la clientèle était du pain béni ...

Aujourd'hui, on pinaille, on cherche le mouton à 5 pattes...
Le pourquoi du comment de la chose.

J'en ai même vu sur mon forum préféré qui s'insurgeaient contre un fil tiré.

Mais la cerise sur le gâteau a été l'explication de l'augmentation des tarifs d'un artisans chemisier digne de ce nom.

Il fallait le trouver, mais un certain blaireau économiste et / ou financier A trouvé LA solution.
En fait un artisan chemisier n'augmente pas ses prix parce que ses charges augmentent, la vie augmente....
Non, non, non
Pour lui, l'essence n'a pas augmenté, les impôts et la vie courante non plus.....
Non, non, non
C'est la mauvaise récolte du coton brut qui a influé sur les bourses mondiales d’où son augmentation qui s'est répercutée sur le prix d'achat du tissu.
Voila pourquoi les prix augmentent...
Vous savez tout!
Dommage que je sois plus traduit .
Celle là, elle aurait pu faire le tour du monde....

Chacun connait ici mon franc parlé et je n'ai pas manqué de le jour lui dire.
Avec des propos certes un peuuuuuuuuuuuu ..... violents, ce qui m'a valu de finir à la poubelle, mais le tempérament nerveux et impulsif que je suis n'a pas pu se retenir ....
Rassurez vous, je ne me soigne pas!

"On est cerné par les cons " disait mon père ....

Papa, ça se vérifie chaque jour...

Mais on est toujours :
"Le con de quelqu'un" ...

Bref passons, je termine .


J'en étais donc aux manches à pointes.

Dans mes recherches d'aujourd'hui, j'imagine adapter la manche tailleur, à la chemise.
Avec une seule couture, une tête de manche en forme et en la faisant couder ....Ce qui éviterai de les monter en avant ...Pas facile ....Mais bon ....
Je n'ai que ça à faire, à part aller aux champignons avec le chien ...

Pour finir le dos

Avec des fronces.
La les fronces sont atténuées, disons que c'est un montage "soutenu"
Mais j'ai quand même connu l'époque ou on rajoutait volontiers 5 à 10 cm de fronces pour le "confort "
La flèche verticale du dessus signale la couture d'épaule.
Toutes les épaulettes à l'époque avait une couture centrale.
Pourquoi?
Mais toujours par soucis d'économie!
Il est beaucoup plus facile de trouver un morceau d'épaulette simple sur un morceau de tissu que double.
Normalement, on calculait 0.5 cm de couture pour les épaulettes, comme on le fait pour l'ensemble de la chemise.
Mais c'est faux!!!
L'ouvrière prend un pied (de biche de machine)
Certaines ont de" petits pieds" (0.5 / 0.6 mm)
D'autres des "gros pieds" (0.7 / 0.8 mm)

ça n'influe pas trop sur le montage de la chemise, mais pour le montage du col oui.
C'est pour cela que j'ai revu ma copie.
Je ne calcule plus les coutures à 0. 5 cm mais à un pied.
Soit en moyenne entre 0.6 et 0. 7 cm.

La même vue de l'intérieur




Enfin et pour finir...Toujours par soucis d'économie
Les pans fermés sur les cotés....
Pas d'ouverture, pas de point d’arrêt, encore moins d'hirondelles ...


Mais quand même des pinces dos
Voila pour la publication d'une relique d'un autre age
C'est comme ça que j'ai appris à travailler
C'est avec cela que m'est venue ma passion

Je ne renie rien
Bien au contraire
Je suis très heureux d'avoir connu les chemises d'un autre age et celles d'aujourd'hui
Je ne le dirai jamais assez, mais j'ai eu la grande chance de "vivre" 3 générations en même temps.
J'espère être digne de porter le flambeau familial qui s'éteindra après moi.
Merci Papa, Merci Mémée.

Merci à vous tous de m'avoir lu


Très chers tous,

Voila bien longtemps que je n'ai pas écrit/publié sur mon petit blog ...
J'aurai certes du vous remercier des plus de 41 000 visites à ce jour...
J'aurai certes aussi du faire un petit mot pour la nouvelle année ...
Je ne l'ai pas fait.
Mea Culpa
Flemme?
Faute de temps?
Un peu des deux, mais le principal n'est pas là.

Un(e) anonyme se plait à pourrir ce blog de commentaires affligeants...
Bien sur, je ne publie pas, mais je lis ....

Beaucoup d'entre vous, qui me soutiennent et que je remercie, me disent de laisser tomber, que ça se calmera, qu'il y aura une certaine lassitude....
Mais l'anonyme n'a que ça à faire de cracher son venin...
Comment peut on être à ce point désœuvré(e) et en mal d’être et de vivre ?
Sans doute sa triste vie ne lui apporte pas grand chose de positif?
Sans doute est-il (elle) tellement au fond du gouffre, qu'il (elle) n'a plus que cela pour exister?
Que c'est triste .....
N’exister que derrière un écran en se cachant sous le couvert de l'anonymat.....
Quel manque de franchise!
Quelle petitesse!
Quelle bassesse!
Comment peut on en arriver là?
Aussi bas ...
Je pense que sa triste vie éclate au grand jour...
Mais, anonyme, il faut voir la réalité en face et l'accepter ....
A quoi cela sert-il de se venger sur un autre?
Sans réussite....
Sans avenir ....
A quoi cela sert-il de n'avoir qu'une vie virtuelle?
C'est grave, il ne faut pas hésiter à consulter ...
Aujourd'hui on sait soigner les addictions
Même si ce n'est pas facile de se regarder en face, un peu de courage, pour une fois ....
Une fois de trop sans doute ...

Je crois/j'espère que l'anonyme aura comprit
Rien est moins sur avec un cerveau semble-t-il atrophié ...

J'espère très prochainement faire de de nouveaux articles pour ceux qui ont la gentillesse de me suivre et que je n'oublie pas, sans arrières pensées...
En pensant juste chemise et technique.

Merci à tous, une fois de plus de me suivre, malgré mes longs silences, mais c'était pour moi, une mise au point nécessaire avant toutes choses...
Pour mieux repartir !

A bientôt
Pierre












48 commentaires:

  1. Merci Pierre,
    c'est très intéressant.
    J'aimerais te lire plus souvent, pour apprendre encore et encore...

    Mary

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mary
    Tu sais déjà presque tout ...
    Bien plus que d'autres ne savent.
    Fais en bon usage, c'est tout ce que je te demande.

    RépondreSupprimer
  3. Comme toujours, très instructif et le ton caustique qui va avec!
    Merci encore Pierre.

    Etienne P.

    RépondreSupprimer
  4. Merci cow boy.
    Instructif?
    Sans doute un peu pour ceux qui lisent les métiers oubliés ...
    Caustique?
    Parce qu'ils sont oubliés et plus reconnus...
    Et les mafieux en profitent ...
    Et je dis ce que je pense!

    RépondreSupprimer
  5. Très intéressant ! connaissant le sujet à fond (Vrai chemisier sur mesure, fils et petit-fils de chemisier sur mesure) vous avez parfaitement traité le "problème" !
    Mais il en faut pour tous les goûts ... même pour les mauvais goûts ! Il faut se faire une raison, on ne refera pas le monde ! Le producteur propose, et le client dispose ... hélas trop souvent en fonction d'une "image" et non de la réalité !!!

    RépondreSupprimer
  6. Merci et tout à fait d'accord avec vous.
    Qu'il en faille pour tous les gouts et toutes les bourses, c'est l'évidence ...
    A condition de ne pas usurper l'emploi de certains termes...
    Qui me font bondir.
    "Sur mesure" par exemple ...

    RépondreSupprimer
  7. S'il n'y avait que le mot "sur mesure" d'usurpé !!! Mais il est sûr que pour certaines personnes dont la morphologie est très proche d'un "standard" il s'agira pour ceux-ci de faire des minimes "ajustements" qui ajoutés à une "personnalisation du vêtement" donneront à ces gens l'impression de coller à une image qu'ils se font du "sur mesure", image leurs paraissant les valoriser !
    Quant-à l'usurpation de termes, il en est un qui m'agaçât, celui de "chemisier" pour un marchand de frusques "encellophanées" ! Rares sont les gens dont la culture et les moyens financiers permettent d'accéder au raffinement et à l'économie. Mais avec les moyens industriels dont on dispose de nos jour, moyens trop souvent mal employés, il est certain qu'on pourrait gagner en qualité et en coût ! Et puis, on ne soulignera jamais assez le côté "santé publique" qu'impliquent des mauvais vêtements ! Au nom de la sacro-sainte religion de la "mode", on fait porter des vêtements qui altèrent la santé ! des gens !

    RépondreSupprimer
  8. Mais vous êtes encore plus révolutionnaire que moi ....
    Certes l’appellation de "chemisier" est usurpée ...
    J'en connais et non des moindres, dans de prestigieuses maisons de Paris ....
    Mais que faire quand ce métier n'est plus reconnu par la chambre des métiers?
    Qu'il n'y a plus de chambre syndicale?
    C'est se battre contre des moulins à vent ...

    RépondreSupprimer
  9. Révolutionnaire dites-vous ? Mais pourquoi donc, parce que j'appelle un chat, un chat ? Si on est assez bête et ignare pour nommer, par exemple, un vendeur de meubles en kit, ébéniste alors il ne faut pas se plaindre de la misère intellectuelle qui nous entoure ! il faut bien comprendre que cette non-reconnaissance arrange bien des gens : ceux qui ne peuvent se payer ce genre de ce qu'ils considèrent comme un luxe, et qui voudraient voir disparaître ce à quoi ils ne peuvent accéder, et ceux qui sont amateurs, mais en dévalorisant le produit, ils espèrent infléchir sur les prix !
    Voilà pourquoi en réponse, il fleurit des prétendus "Maîtres chemisiers" à la petite semaine qui n'ont aucune idées, et ne veulent surtout pas en avoir, de ce que peut être une assymétrie, un baissé d'épaule, une poitrine de "poulet" ! Désopilant, n'est-il pas ?!!!
    à méditer !!!

    RépondreSupprimer
  10. Oh, mais j'appelle un chat un chat!!
    Soyez sans craintes!
    J'égratigne et je gêne ...
    Quant aux "Maitres chemisiers" ou prétendus tels, c'est une erreur phénoménale car le terme n'existe pas .....
    On dit
    "Patronnier ou 1er patronnier"
    Ou
    "1er coupeur chemise"
    Maintenant, a la vue de vos connaissances on parle technique quand vous voulez ...
    Assymétrie ....
    Baissé d'épaule ...
    Poitrine de poulet ...
    En hélice
    En vrille
    En St Galmier
    Ou ....
    En guérite
    Ou
    " en cul de bourgeois "
    Toutes ces appellations de la coulisse ....
    Sur le blog ou en privé, nous pouvons en débattre ...
    J'ai un petit doute ...
    mais je suis homme de débats ...
    A suivre ....

    RépondreSupprimer
  11. Un doute de quoi ?

    Bon, pour ce qui est du "machin" nommé à tord "chemise", dont vous faites la critique, je ne gaspillerai pas mon temps, elle n'en vaut vraiment pas la peine ! C'est le genre de "truc" dont le prix de façon des usines du Maroc est inférieur à 2€ et ... mieux fait que ça !!! En industriel, ce grade de qualité est refusé ! Mais on le trouve sur le marché de la CEE pour ...

    RépondreSupprimer
  12. J'ai un doute quant à votre abandon de la chemise...
    Il me semble que vous êtes bien informé ...
    Comment se nommait la raison sociale aux champs?

    RépondreSupprimer
  13. Si je suis bien informé ?!!! Trop bien informé !!! je connais toute la filiaire de l'habillement depuis sa conception à sa vente, je ne me suis pas arrêté au "sur mesure" homme et femme dans ce qui se fait de mieux, mais je suis aussi allé vers l'industrie ! Je regardais votre commentaire sur les emmenchures, tout est exact, mais il est certain que suivant le style de la veste, doit techniquement (dans ses proportions) se concevoir les proportions de la chemise ! donc rien à voir avec les proportions d'une chemise à porter "seule" et qui devient un vêtement de dessus ! Comme il y a des proportions de profondeur de manches pour vestes, correspond donc une profondeur d'emmanchure chemise afin que les deux emmanchures ne se portent pas préjudice ! Ainsi conçus la personne est à l'aise dans ses vêtements ...
    Oui, je suis au courant ... par toute une vie de travail et de recherche dans le patronnage, et ... le reste
    J'apprécie ce que vous dites !!!

    RépondreSupprimer
  14. J'ai lu quelque part que vous défendiez les thermocollants, et bien, moi aussi ! j'ai testé ces produits cela doit faire 45 ans, et j'ai vu l'avantage qu'on pouvait en tirer sur le côté structure apporté au col qui le rend à la fois rigide, net, indéformable (si c'est bien fait), avec un "je ne sais quoi" de mouvement "souple" qui rend le col esthétique surtout si le "roulant" du col est bien calculé ! Je ne vois pas pourquoi on s'enfermerait dans la sacro-sainte tradition si des progrès techniques permettent des améliorations !
    En vous lisant, j'ai été très content de voir que je n'étais pas seul, comme un viel emmerdeur, à penser ce que vous pensez, et ce que vous défendez !

    RépondreSupprimer
  15. Lucien,
    En vieil emmerdeur/ dinosaure que je suis et que je revendique haut et fort je revendique les vertus du thermo face à la pénurie de repasseuses.
    Maintenant qu'on puisse vouloir se la péter sous pretexte qu'on porte du "traditionnel" ne me regarde pas .
    A condition de savoir faire ...
    Quant au "roulant" du col ...
    Cela s'appelle "jupon" ou juponnage
    J'aurai plaisir à vous rencontrer

    RépondreSupprimer
  16. Je reviens aux emmanchures et leurs profondeurs.
    Aujourd'hui, avec la mode du "slim" il y a moindre mal car les emmanchures chemises sont plus hautes.
    Il y a quelques années, avec la mode du déstructuré et des emmanchures démesurément profondes c'était la catastrophe.
    C'est pourquoi, je préconise de toujours faire régler ses manches avec une veste.
    Et dire que ma boite, à l'époque voulais que j'habille les clients comme ça ....
    J'ai refusé et cela ne m'a pas valu que des bons points...
    Mais comme je suis un gros têtu/borné ....
    Le client est roi n'est ce pas?
    Et puis quand on est dirigé par des bureaucrates ...

    RépondreSupprimer
  17. Qu'avez vous contre les bureaucrates?il en faut aussi,voyons!!!

    Michel

    RépondreSupprimer
  18. Se rencontrer ? pourquoi pas ! Il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas ! Il faudra organiser, pour le moment, je suis assez "occupé" ! Mais les choses vont peut-être changer, et puis j'ai encore envie de travailler, j'ai encore tant de choses à découvrir et à partager ... Je n'ai pas le droit de vieillir !!!

    RépondreSupprimer
  19. Les ronds de cuir (bureaucrates) n'ont jamais fait avancer les choses!
    Je préfère et de loin le camp des productifs et des gens de terrain!
    Hélas oui, il en faut...

    RépondreSupprimer
  20. On se rencontre si nous pouvons Lucien.
    De mon coté, je suis très occupé aussi.
    Je passe désormais ma vie à transmettre mon petit savoir et à aider les jeunes qui débutent dans ce métier.
    Mais, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas...

    RépondreSupprimer
  21. Heureusement que les bureaucrates sont la!!eux aussi sont productifs!!
    Ne soyez pas amer comme cela!il faut toutes sortes de gens pour faire tourner la machine sachant quand meme que les bureaucrates sont bardés de diplomes et bien sur trés capables.

    RépondreSupprimer
  22. Bah voyons!
    Jeunes, tous frais émoulus, sans aucune pratique, mais bardés de diplômes.....
    C'est comme ça qu'on coule une boite!!
    Le débat est clos!

    RépondreSupprimer
  23. Quelle jalousie!!!et oui nous,au moins nous avons des diplomes,meme si cela vous deplait!que seriez vous sans nous?on se le demande!!

    RépondreSupprimer
  24. Je serai un artisan qui aime son métier et qui n'a pas la prétention de se prendre pour un indispensable!

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai rien contre les "bardés de diplômes" bien au contraire, surtout s'ils ont l'humilité de penser que leurs diplômes ne sont qu'une "autorisation" obtenue parfois par hasard, pour entamer une vie active en continuant d'apprendre tout en apprenant aussi à mettre en pratique leurs théories si difficilement acquises. Vu ce qu'il se passe actuellement au plan économique et social, entre autres, on doute, et peut-être pas sans raison, de l'efficacité des belles théories si durement acquises, et de la capacité de certains à les mettre en pratique !!! à trop charger le bourrin, il finit par mourir !!!
    Le savoir, c'est avant tout l'humilité car, à chaque pas en avant, on découvre la multitude à découvrir ! L'artisan le sait, car il y est confronté à chaque instant de sa vie de labeurs, en inventant de nouvelles méthodes et approches pour faire vivre son art en le perfectionnant !
    à mes modestes yeux, il n'y a donc pas de différence entre celui qui a appris en théories, et celui qui a appris avec les mains dans le cambouis, s'ils ont tous deux l'humilité indispensable à toute personne qui a soif d'apprendre et de comprendre, aussi par estime de soi et non par orgueil.

    RépondreSupprimer
  26. Je voulais simplement rajouter que je n'ai pas peur de signer de mon nom ce que j'écris, la peur ne me pousse pas à rester anonyme !

    RépondreSupprimer
  27. Allons,allons,un peu de sérieux quand meme!ne prenez pas vos reves pour la réalité!vous n'avez peut etre aucune prétention mais j'en doute un peu ,mais alors quelle mégalomanie!!!

    RépondreSupprimer
  28. Tout à fait d'accord avec vous, Lucien, les mains dans le cambouis, rien de tel pour apprendre ...
    Les jeunes "blaireaux" bardés de diplômes, n'ont même pas le courage de se dévoiler.
    Et c'est cela nos dirigeants à grosses tète?

    RépondreSupprimer
  29. Et tant que c'est un doute, venant de qui ça vient...
    ça ne m'effleure même pas
    Anonyme le débat est clos!
    On ne joue pas dans la même cour.
    Je ne publierai plus!

    RépondreSupprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  31. Belle page d'écriture et surtout d'orthographe.....
    Les diplômes .....
    Je me marre .....

    RépondreSupprimer
  32. Dommage que vous ne fassiez plus d'articles car votre blog est trés interessant et trés instructif!je suis couturière de métier et j'ai appris beaucoup de choses grace à vous!j 'espère que vous allez continuer!je vous y encourage!

    Florence

    RépondreSupprimer
  33. je ne voudrai pas me meler de ce qui ne me regarde pas mais les diplomes ne font pas tout!!combien de gens ont réussi dans la vie sans diplome!certains ont appris "sur le tas" et ont trés bien gagné leur vie!!alors les bureaucrates.....

    Georges

    RépondreSupprimer
  34. Je n'ai pas l'honneur de connaître ce monsieur, Mais s'il trouve amusant de jouer à cache-cache, à chacun ses jeux !!! Ni la mégalo, ni la Mytho ne sont mon fort !!! Désolé de vous décevoir !!!

    RépondreSupprimer
  35. Désolé, Florence pour le retard à publier
    Un rien m'occupe ...
    Très heureux de savoir que vous ayez pu apprendre des choses.
    Bien sur, je continuerai.
    Dès que possible mais le temps me manque en ce moment.
    Merci de votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  36. @ Georges
    Comme vous dites
    Les bureaucrates....
    Surtout quand ils sont bardés de diplômes ...
    Disons le titre, sans la pratique ...
    Et ils veulent nous diriger?
    N'importe quel ouvrier avec de l’expérience peut leur mettre le nez dans la farine (pour être poli) et ils ne savent que répondre...
    Le coté humain, l'expérience et le savoir, ça ne s'apprend pas dans les livres!!
    Merci de votre commentaite

    RépondreSupprimer
  37. @Lucien

    Moi non plus, je n'ai pas "l'honneur" de connaitre ce Monsieur.
    Cela ne me manque pas.
    Mais ils sont si nombreux dans son cas ....

    RépondreSupprimer
  38. A tous ceux et celles qui me lisent
    Il y a de vifs échanges ici
    Les commentaires sont effacés au fur et à mesure
    Toutefois, je ne puis rester de marbre
    Je sais qui elle est, et les membres du forum s'en chargent...
    Merci les p'tits loups de votre solidarité
    Une certaine personne veut me nuire, mais elles n'ont pas le courage de m'écrire en privé...
    Elle n'a d'ailleurs jamais eu eu aucun courage si ce n'est de faire l'autruche ...
    D’être une assistée ....
    Ses propos n'ont rien à faire ici
    Mais c'est le seul moyen que j'ai de lui répondre...
    En publiant et en effaçant ...
    Merci de votre compréhension à tous
    Et merci de vos MP ...
    Comme dit l'ami Fred:
    "On va la cuire"

    RépondreSupprimer
  39. Courage cher ami,

    Focalise-toi sur les sujets qui te motivent, et essaie de laisser le fiel couler sans t'y arrêter. Pas facile, je sais, mais ça ne vaut pas la peine que tu y consacres ton énergie.

    Tes amis ne t'oublient pas.

    RépondreSupprimer
  40. Merci P de ton soutiens
    J'ai une chance pour moi, c'est que le fiel est tarissable ....
    Hélas, la connerie et la haine non
    On fera avec
    Andiamo
    Grazie mille

    RépondreSupprimer
  41. Pierre Bonjour...

    Une question toute simple de béotien... je me marie et j'aimerais
    me faire confectionner une belle chemise sur Paris... ou vais je ?

    Bien à vous et bravo pour votre jusqu'auboutisme...

    Michel
    frailemichel@gmail.com

    RépondreSupprimer
  42. Merci!
    Je suis un gros têtu chronique ....
    A quand le mariage?
    Sur Paris, il y a Courtot, Lucca ou Demagne
    Sinon, il y a Mary Frittolini qui vient très souvent
    Quel budget?
    Quel délais?
    A bientot

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour bonjour...
    Juste une ou deux precision. Personnellement, pour commencer, je pense que les diplome sont important pour parvenir a l objectif que l ont s est fixé. Mais ils ne sont pas tout. Autour de moi bon nombre de réussite se sont fait sans diplomes. L'exemple le plus proche que j ai ne pas écrire et il est PDG d'un groupe de plastique de 8 usine dans le monde et emploie a ce jours plus de 500 personne. Oui il sais compter parcontre lol. Et lui embauche des diplomés.
    En suite je voudrai dire que je trouve minable les gens qui ne font rien et passe leur nerf sur les autre. Pourrir un blog. Pfff mais qu'y a t il de plus Con? C'est facile et sans courrage. SI le seul pouvoir d'une telle personen est d'égratigner de vrai personne de valeur sans prouver la sienne... et bien je ne sais pas ce qu'ils en tirent.. Ha si rien. Ils ne pregresse pas car ils restent bloqué sur un seul sujet.
    A bon entendeur... salut

    RépondreSupprimer
  44. A coup sur l'anonyme n'en a, en plus, rien à faire de toutes ces histoires de chemises... Quelle tristesse.

    Je crois qu'on peut tous se souhaiter de ne jamais être désoeuvré.

    Courage Pierre, on attends un article avec impatience !!!

    RépondreSupprimer
  45. Je ne critique pas le fait d'avoir des diplômes.
    Mais un diplôme n'est rien sans pratique et expérience à mon humble avis.
    S'il existait celui de la bassesse et de la veulerie, je crois qu'il serait obtenu haut la main avec mention Très bien par quelques pauvres d'esprit dont la vie est si triste qu'ils n'ont que ça à faire

    RépondreSupprimer
  46. @ Fab
    Merci
    Apparemment l'anonyme s'est calmé.
    Mais on est pas à l'abri d'une rechute ou d'une crise.
    La bêtise et la haine, c'est viscéral, et le vaccin n'est pas prêt d’être au point.

    RépondreSupprimer
  47. Je pensais pas qu'il y avait autant de détails dans une chemise

    RépondreSupprimer
  48. Peut être sont ce les détails qui font la différence ...

    RépondreSupprimer