mercredi 1 août 2012

BONFANTI, LE GRAAL DU CHEMISIER

C'était à la fin juin, en Italie dans la région des lacs, au Nord vers LECCO
La visite de "l 'usine" BONFANTI / RIVA
Alors mes rêves de jeune coupeur de 23 ans allaient être enfin exhaussés ....
Visiter le temple....
Je me souviens de mes yeux ébahis devant de telles étoffes, de ce toucher hors du commun, de cette régularité dans le tissage...
Du "pain béni" pour le coupeur, que le tissu soit à rayures ou à carreaux, la même régularité partout.
Pas besoin de "tirer des plans sur la comète" à savoir où trouver tel ou tel morceau, il suffisait qu'il y ait le morceau nécessaire
Que du bonheur à couper.
Contrairement aux tissus en 150 cm d'aujourd'hui où les lisières sont tirées, ce qui provoque une déformation, sur au moins 20 cm de large, les tissus BONFANTI, sont réguliers, ce qui permet un parfait alignement où qu'il soit des morceaux doubles  tels que cols poignet etc ...

Pour l'anecdote:
Avec mon petit salaire de jeune coupeur- détacheur, je me suis offert un métrage, que notre directeur de l'époque, connu pour ses grandes largesses, a eu l’extrême délicatesse de me facturer.
Paix à son ame.
Un voile blanc façonné (avec de petits dessins satin) que je mettais pour les grandes occasions.
C'était ma première chemise LANVIN, avec la griffe, les boutonnières à la main et les boutons nacre...
Et je n'en étais pas peu fier....
A cette époque seule existait la marque RIVA, mais, sachant qu'il y a eu une scission dans l'entreprise, pour des raisons familiales, l'usine a été séparée en deux.
Autrement dit BONFANTI et RIVA , c'est la même chose, seul un mur les sépare.
Pour conclure se préambule, je dirai que:
"L'essayer, c'est l'adopter"
Et je l'ai adopté pendant 25 ans, avec quelques infidélités dues au talent de persuasion des vendeurs, mais je revenais bien vite à ces étoffes "magiques"
Pourtant, j'étais bien placé pour savoir que mes chemises étaient coupées sur le même patron, cependant, avec d'autres fournisseurs, je ne retrouvais plus mes sensations de confort et de souplesse
Été comme hiver,j'ai porté avec un réel bonheur, du voile de tous motifs et de toutes couleurs.
Et, pour valoriser mon produit, je portais systématiquement des costumes classiques et souvent foncés, de façon à ce que la chemise "ressorte"
Bref
C'était une autre vie ......

Nous partons donc pour GALBIATE 
Départ à 50 Km au SUD de TURIN en passant par les inévitables embouteillages de la périphérie de MILAN qui n'ont rien à envier à ceux de Paris avant d'arriver vers des paysages beaucoup plus séduisants.

Première étape, la reconnaissance des lieux:



Arrivée sur LECCO, maintenant, il faut trouver l'adresse exacte dans le village  de GALBIATE

 Le GPS fait ce qu'il peut mais ......


C'est pas vraiment l'autoroute ....


Enfin .....
Nous avons localisé, à peu près le lieu


C'est au bout, las bas, .... car ici pas de pubs intempestives...
Nous sommes dans la discrétion de l'Art  et du savoir.....
Les lieux étant repérés approximativement, et, comme nous n'avions Rendez vous qu'à 14 h
Il était temps de prendre une petite collation .....


Sans commentaires .......


 Non plus.....
Mais c'est tellement bon dans ce paysage idyllique .....
Heureusement nous avions trouvé une place "fraiche" pour la voiture .....


A 14 h rendez vous avec le Maitre des lieux .....
Pas sans difficultés, je l'avoue ...
Il faut trouver ....
Et arrivés (enfin) là .....

Les métiers en bois ...

Prets à fonctionner ou en instance de l'etre ....

Magique ....
Magique je vous dit
Regardez la régularité de la pièce roulée dessous
Sachant que ces métiers ne tissent que 2 mètres à l'heure, il faut donc 1h 1/2 pour  avoir le métrage nécessaire à la confection d'une chemise.
Et en 90 de large. 



De plus près



On est loin de ça

Ou de ça .....

Mais pas vraiment si loin de ça dont je parlerai plus tard ....
(Photos prises aux environs de LYON dans une soierie dont les métiers datent de 1900)

video  
 Et, ça démarre "à la manivelle" 
Magique ....









En fait...


 Les fils de chaine sont tendus tandis que les fils de trame sont tissés par la navette 
Chaine étant les fils le long de la lisière dans le sens de la longueur, tandis que trame est en travers entre les lisières ....
Pour le plaisir (enfin le mien que j'espère partager ((?)) ......)

                              
video

 Les métiers un peu plus modernes ...(??))


La "roue" pour rouler les pièces
Que d'antiquités encore prêtes à rendre de bons et loyaux services
Monsieur BONFANTI continuez.....
Merci d'un coupeur en retraite forcée ...


Après l'étuve des ateliers, nous passons à la partie commerciale
Changement de registre, mais je suis prêt à ruisseler encore pour écouter la "mélodie" du beau et du bien fait
GianCarlo BONFANTI
Merci de votre accueil
Comme ça
video


Avec la navette ....
Merci également à votre partenaire et à son dévouement



LES CHOSES ( SÉRIEUSES) .....









Dans la partie commerciale
Avec la "clim"


La machine à rouler les pièces




Le comptoir à mesurer ....

 Et enfin, et là
Attention les yeux....
....J'ai rencontré quelqu'un de vrai
Qui travaille à l'ancienne; à l'instinct, concept oublié de nos jours ....
Hélas ...

Une dernière chose

 Une petite tache?
Vite oubliée 

Et nous repartons 
pour moi les yeux pleins de rêves de jeunesse 
Pleins d'espoir car l'artisanat familial vit, vivra encore 
Qu'il perdure 
Monsieur BONFANTI, 
Un grand merci de votre accueil
Un grand merci de faire ce que vous faites 

A bientôt, j'espère 




10 commentaires:

  1. Un grand merci pour ce reportage vraiment passionnant.

    que du bonheur !

    RépondreSupprimer
  2. Tout le plaisir est pour moi.
    C'est un rêve de jeunesse qui s'est réalisé
    Les vieux métiers en bois ne sont pas une légende....
    Comme quoi il n'est jamais trop tard
    Merci de ce commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour de reportage. Toutes ces pièces de tissus me font rêver.

    RépondreSupprimer
  4. Merci à vous Marie-Noëlle.
    Moi aussi, je rêve et je revivais des instants magnifiques, en écrivant cet article sur de vieux comptoirs en chêne.....
    Dans une vie passée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je travaille dans le marketing et je ne vends pas du vent comme vous le dites dans votre article !
      Mettez votre jalousie de côté au moins pour une fois !
      Merci
      Jean François

      Supprimer
  5. Des as du marketing bien sur ....

    RépondreSupprimer
  6. Quelle tristesse ...
    Mais cela conforte mon point de vue
    S'il en avait encore besoin.
    Passez donc votre chemin
    Merci de votre visite.
    Je ne publierai plus.

    RépondreSupprimer
  7. Si vous avez besoin d un ptit coup de pub ,n hésitez pas !

    RépondreSupprimer
  8. En ce qui me concerne, je n'ai besoin de rien, car je ne suis plus en activité.
    Par contre si vous voulez m'aider à promouvoir les artisans.
    C'est avec grand plaisir.

    RépondreSupprimer